La Habana – 16/02 au 22/02/2015

Poster un commentaire Par défaut

« Tant qu’il y aura l’impérialisme, nous ne pouvons nous permettre le luxe du pluri-partisme. Nous ne pourrions jamais concurrencer l’argent et la propagande que les Etats-Unis déverseraient ici. Nous perdrions non seulement le socialisme, mais notre souveraineté nationale aussi. » 

Eugenio Balari

J’arrive à La Havane à 12h30. Je n’ai rencontré personne dans le bus pour partager ma chambre. Pas top car La Havane est une capitale et donc plus cher. Je trouve finalement une casa à un prix acceptable, après avoir cherché pendant 2 heures en marchant avec le sac à dos.

Le premier soir, je me ballade sur le célèbre Malecon de La Havane. Il y a plein de monde : des musiciens, des jeunes qui rigolent, des vieux qui fument leurs cigares, des couples qui se baladent… C’est vraiment l’image que je m’en faisais. Rien que le nom de cette ville me faisait rêver. La capitale mythique de Cuba, j’y suis ! Lire la suite

Viñales – 11/02 au 15/02/2015

Poster un commentaire Par défaut

Comme je le craignais, j’ai loupé mon bus pour aller de Santa Clara à La Havane. Mais il y a toujours un plan B à Cuba ! Je trouve un taxi que je partage avec deux cubaines. Prix : 20 euros pour 260 kilomètres ! Ça va faire bizarre quand je reviendrai en France le prix des taxis ! Le bus coûtait 18, donc quasi pareil. J’arrive à temps à La Havane pour prendre un bus allant à Viñales. J’y rencontre Mats, un allemand ayant pas mal voyagé et travaillé en Amérique Latine. On arrive à Viñales à 15 heures après 8 heures de trajet en tout. Je vais partager ma chambre avec Mats, il a déjà réservé une casa. Il y a toujours au moins deux lits dans une chambre, ce qui est pratique pour partager le prix pour les voyageurs solos comme moi. Lire la suite

Santa Clara – 10/02/2015

Commentaires 2 Par défaut

« Surtout, soyez capable de ressentir au plus profond de votre cœur n’importe quelle injustice commise contre n’importe qui, où que ce soit dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire. »

Ernesto Guevara

Départ à 7h30 de Trinidad et après trois heures de bus, me voilà à Santa Clara. Cette ville est importante car une bataille décisive a eu lieu lors de la révolution. Le Che et quelques guérilleros ont fait dérailler un train remplit de militaires et d’armes, ce qui entraîna la fuite du dictateur Batista.

Guevara est ici, plus qu’ailleurs, une légende et un véritable culte lui est dédié. Je me rends donc à son mausolée. C’est vraiment mythique et c’était un rêve de venir ici un jour. Derrière le mausolée, il y a un petit musée dans lequel des affaires du Che sont exposées. Lire la suite

Trinidad – 07/02 au 09/02/2015

Commentaire 1 Par défaut

« Si je devais naître pauvre en Amérique latine, je prierais le bon Dieu pour qu’il me fasse naître à Cuba »

Manu Chao

Après 17 heures de bus, j’arrive au petit matin à Trinidad. Dans le bus, j’avais rencontré Fabrizio, un Argentin de Cordoba qui m’a conseillé quelques adresses pas chères pour dormir. Et en plus, il s’est proposé de m’héberger quand je serai à Cordoba. Mais lui ne s’arrête pas ici et remonte vers La Havane pour aller ensuite au Mexique rencontrer des membres du Mouvement Zapatistes de Libération Nationale (extrême gauche révolutionnaire). Lire la suite

Baracoa – 03/02 au 06/02/2015

Commentaire 1 Par défaut

Départ à 8 heures de Santiago en direction de la région de L’Oriente et la petite ville de Baracoa. Passage par Guantanamo, qui m’a l’air une ville sympa contrairement à la première idée qu’on s’en fait à cause de la prison US. La route est belle, on longe la mer pour finir dans les montagnes et la forêt. Lire la suite

Santiago de Cuba – 01/02 au 02/02/2015

Poster un commentaire Par défaut

« Les voyageurs n’ont ordinairement pour observer que les lunettes qu’ils ont apportées de leur pays et négligent entièrement le soin d’en faire retailler les verres dans les pays où ils vont »

Jean Potocki

Arrivée à Santiago de Cuba après 10 heures d’avion. Santiago est la deuxième plus grande ville de l’île. J’ai réservé un hôtel pour les deux premières nuits et il est très bruyant, en plein centre ville. Impossible de dormir après 6h30 du mat’ à cause du bruit des klaxons. Car c’est bien simple, ici, la seule règle du code de la route est de klaxonner ! Lire la suite